Les ministres ayant en charge l`éducation nationale, les cadres à divers niveaux du secteur de l’éducation, sous le regard des Partenaires techniques et financiers, ont tenu ensemble les 29 et 30 avril dernier à la salle de conférence des tours administratives, la première revue conjointe du secteur de l`éducation au titre de l’année 2015. Les réflexions ont été menées sur des maux qui minent le système éducatif béninois. A la fin des assises, les participants ont fait des recommandations pour un système plus efficace.

Les questions de la qualité de l`offre éducative et du financement du secteur de l`éducation et de l`efficacité interne du système, c`est- à-dire sa capacité à faire acquérir aux jeunes les savoirs et compétences. Ce sont les sujets phares qui ont meublé cette revue dont la cérémonie d`ouverture a été assurée par le ministre Eric N`Da, en charge des Enseignements maternel et primaire, (Memp). Il avait à ses côtés pour la circonstance, ses deux autres collègues en charge de l’Education et le Ministre en charge du développement, Marcel de Souza en présence de ses collègues ministres en charge de l’enseignement secondaire, de la culture et de l`alphabétisation et du ministre en charge du développement. S`agissant de la qualité de l`offre, ministres, cadres et partenaires, tous ont été unanimes sur les défis colossaux à relever. Selon ces hommes et femmes avertis des questions liées à l’éducation, il y a désharmonie entre la formation et la demande du marché. Aussi ont-ils noté que la problématique de la qualité interpelle aussi la formation des enseignants. « On remarque encore qu`un grand nombre d`enseignants non qualifiés continuent d`encadrer les enfants ». Ce désole le chef de file des PTF, Catherine Bonnaud. Les cadres ont de même réfléchi sur l`évolution du cadre de dépenses à moyen terme (Cdmt) de 2011 à 2015. Sur ce, les uns et les autres ont constaté que l`Etat met d`importantes ressources à la disposition du secteur de l`éducation qui sont « absorbées en grande partie par les dépenses de personnel. Sur près de 60 mille Agents permanents de l`Etat, il y a plus de 50 mille qui émargent sur le budget de l`éducation », clarifie Albert Adagbe, Directeur de cabinet du MEMP. Concernant le budget aux ministères en charge de l`éducation, entre 2011 et 2013, la plus grande partie des ressources du secteur éducatif (environ 54%) est allouée au Memp. Un taux qui chute en 2015 pour revenir à 48%. Par contre, de 2011 à ce jour, les ressources allouées au MESFTPRIJ ont connu un accroissement passant de 22,60% en 2011 à 27% cette année. Le ministère en charge de l`enseignement supérieur va connaître une baisse passant de 22,83% à 21,88% entre 2011 et 2013 avant de remonter à environ 25% en 2015. Malheureusement le budget de``l`enfant malade`` du secteur de l`éducation, le sous-secteur de l`alphabétisation, à travers le Programme des langues nationales a vu son quota chuter passant de 0,25% en 2011 à 0,17% en 2015. 


La revue de cette année a été particulière parce que se tenant aux lendemains du deuxième forum sur le secteur de l`éducation qui a laissé dans les archives des recommandations qui dorment toujours dans les tiroirs en attendant réception officielle des actes du forum par le président de la République. De plus, la revue a lieu à la fin des Omd et dans un contexte de l’imminence de la rédaction d’un nouveau Plan décennal de développement du secteur de l’éducation (PDDSE) 2016-2025. Un Plan qui reste le seul cadre programmatique des orientations et interventions du secteur éducatif sur les dix années à venir. Au cours de cette messe de l’éducation, les cadres sous la houlette du Secrétaire Technique Permanent–PDDSE, le Pr. Abdel-Ramahane Baba-Moussa, ont analysé le Plan en cours. En conclusion, les uns et les autres ont remarqué une évolution de l’accès à tous les niveaux d’enseignement, de la persistance des disparités et inégalités, le manque de considération politique concernant les questions transversales relatives à la régulation des flux, au financement et à l’allocation efficiente et équitable des ressources, du faible niveau de mise en œuvre des recommandations issues des différents fora.


Ainsi l’assistance a fait un certain nombre de recommandations pour le Plan à venir. Il s`agit de : capitaliser les points positifs enregistrés dans la mise en œuvre du PDDSE et tirer des leçons de ceux négatifs, reprendre le modèle de simulation, y intégrer les résultats obtenus, toutes les mesures récentes et à venir ainsi que les hypothèses de la SCRP 2011-2015 pour déterminer les contours de la troisième phase du Plan.


Les Recommandations de la revue

Au terme des deux jours de travaux, en l’absence des ministres qui n’ont suivi que les activités du premier jour, les cadres ont fait des recommandations générales sur la revue.

1- Commanditer un diagnostic de l’enseignement primaire et au premier cycle de l’enseignement secondaire général. 
2- Publier les actes du forum et assurer la pré-validation des résultats.
3- Faire une étude sur l’efficacité de la gouvernance syndicale et proposer au nouveau modèle de gestion
4- Assurer l’adoption des statuts des maîtres alphabétiseurs et payer les arriérés de primes. 
5- Faire le plaidoyer auprès du ministère des finances pour le respect de la rotation des 31% du budget de l’Etat dans l’éducation tel que retenu dans le modèle de simulation du PME. 
6- Organiser des travaux de réflexion sectorielle sur l’éducation des TIC dans l’éducation au Bénin. 
7- Mettre en place de nouvelles bases d’équité et de justice sociale dans le système éducatif pour l’équilibre entre les régions. 
8- Prendre des dispositions organisationnelles en vue de l’amélioration des mécanismes de financement des écoles. 
9- Faire le point de la place du secteur privé tant dans les activités de formations que dans l’enseignement et les apprentissages. 
10- Faire un point sur le processus d’actualisation des programmes. 
11- Faire un point sur la mise à disposition effective des manuels scolaires aux élèves.
12- Faire l’outil des heures de vacation 
13- Etudier l’efficacité des dispositifs de formation initiale et continue des enseignants. 
14- Accélérer la réorganisation du fonctionnement et du mode de fonctionnement du FAAELL.
15- Présenter lors de la prochaine revue des informations sur le dispositif de soutien aux œuvres universitaires. 
16- Faire un état des lieux sur la pratique des activités physiques et sportives dans le système éducatif. 
17- Prendre des mesures appropriées pour améliorer l’organisation de la formation dans les écoles normales. 
18- Améliorer le bilan de la mise en œuvre du PDDSE et présenter à la deuxième revue du secteur de l’éducation 2015 des informations plus transversales et remarquables avec les organisations plus approfondies.

ÉCRIT PAR EDUC'ACTION
 6 MAI 2015.

Agenda & Communiqués
  • PSE POST 2015 : Feuille de route

     
  • Calendrier scolaire 2013-2014

                   Arrêté interministeriel


    Conformément à l'arrêté interministeriel ANNEE 2013 N° 390/MESFTPRIJ/MEMP/DC/SGM/DESG/IGPM/DET/DAFoP/ DEP/DEM/DEP/DEPEMP/SA, du 17 septembre 2013, dans tous les établissements publics et privés des enseignements maternels, primaire, secondaire général, technique et de la formation professionnelle, le calendrier scolaire 2013- 2014 est fixé comme suit:

    • Premier trimestre : Du jeudi 03 octobre 2013 au vendredi 20 décembre 2013 après les cours de
      l'après-midi (11 semaines 02 jours)
    • Congé de fin de trimestre : Du vendredi 20 décembre 2013 après les cours de l'après-midi au dimanche
      05 janvier 2014 inclus (16 jours).
    • Deuxième trimestre :Du lundi 06 janvier 2014 au vendredi11 avril 2014 après les cours de
      l'après-midi ( 13 semaines).
    • Congé de détente : Du vendredi 21 février 2014 après les cours de l'après-midi au dimanche 02 mars
      2014 inclus (09 jours) .
    • Congé de fin de trimestre : Du vendredi Il avril 2014 après les cours de l'après-midi au mercredi23 avril
      2014 inclus (12 jours).
    • Troisième trimestre : Dujeudi 24 avril 2014 au vendredi 18 juillet 2014 après les cours de l'après-midi
      (12 semaines).      

    Les grandes vacances sont fixées au vendredi 18 juillet 2014 après les cours de
    l'après-midi. Elles prennent fin le dimanche 28 septembre 2014.

    Les activités pédagogiques reprennent dans tous les établissements scolaires le
    lundi 29 septembre 2014.

    Le présent calendrier est valable autant pour les établissements publics que privés
    des enseignements maternel, primaire, secondaire général, technique et professionnel. Le calendrier des établissements techniques agricoles sera fixé par un autre arrêté.

    Fetes et jours fériés de l'année


    Tous les établissements publics et privés vaqueront les jours de fête et jours fériés ci-après

    • Fête de la Toussaint: Vendredi 1er novembre 2013
    • Fête des Religions traditionnelles: Vendredi 10 janvier 2014
    • Lundi de Pâques: Lundi 21 avril 2014 
    • Fête du Travail : Jeudi 1 mai 2014          
    • Fête de l’Ascension : Jeudi 29 mai 2014         
    • Lundi de Pentecôte : Lundi 09 juin 2014

    Ils vaqueront également les jours déclarés fériés par le Ministre du Travail et de la Fonction Publique.

    Télécharger le calendrier scolaire 2013-2014.pdf

     

     SI/DIP/MESFTPRIJ

     
  • COMMUNIQUE

    Dans le cadre  du  programme  de  formation de  reconversion  professionnelle au titre  de l'exercice 2013, le Ministère de l'Enseignement Secondaire, de la Formation Technique et Professionnelle, de la Reconversion et de l' Insertion  des Jeunes (MESFTPRIJ) procedera  à une formation qualifiante, de jeunes agées de plus de 17 ans et ayant au moins le niveau de la classe de troisième .

     
  • Calendrier scolaire 2010-2011

    Arrêté interministeriel

     
  • 03 Mai 2011 : Revue sectorielle

    1ère revue du secteur de l’éducation de l’an 2011, prevu du Mardi 03 Mai au Jeudi 05 Mai 2011. Rencontre preparatoire de la revue entre gouvernement et PTF du secteur prévu pour le lundi 02 Mai.